Pour ce premier debrief, on va s’attaquer à un gros morceau, on va analyser le premier match de l’équipe de France à la Coupe du Monde face à l’Australie. Comme tu le sais, la France a gagné 2-1 mais ça a été très très difficile, tout cela s’est joué à peu de choses. On va en parler !

 

 

L’audace de Didier Deschamps

 

La première chose à remarquer dans ce match, c’est l’audace de Deschamps. Qui aurait cru que le sélectionneur des bleus allait jouer avec 3 milieux dont Pogba et Tolisso au milieu de terrain ? Personne. La plus grosse surprise a été au niveau de l’attaque avec un trio offensif que beaucoup attendaient Mpabbé, Dembélé et Griezmann.

 

Ce dispositif tactique n’a été en réalité jamais vraiment expérimenté car même si Deschamps joue toujours avec 3 milieux et 3 attaquants avec un sapin (Un 6, deux milieux devant lui et deux ailiers), la grande différence a été que Griezmann ne joue pas avant-centre comme le fait Giroud. D’ailleurs, les deux jouent souvent ensemble et sont assez complémentaire. 

 

On se retrouvait donc avec un dispositif tactique sans numéro 10 (ce qui est une marque très française avec Platini et Zidane ou plus récemment Payet) et sans avant-centre dans une équipe très étrange qui a souvent joué la contre-attaque alors qu’elle devait faire le jeu.

 

 

Une équipe qui ne se trouve pas

 

Sur le papier, l’équipe était magnifique, que des joueurs jouant dans les grands championnats européens (Varane champion d’Europe avec le Real Madrid, Umtimi titulaire avec Barcelone, Pogba à United, Tolisso au Bayern ou encore Griezmann à l’Atletico).

 

Mais réunis ensemble, on a assisté à un bouillie de football, il n’y a pas eu grand chose à se mettre sous la dent. La grande satisfaction c’est la défense. Pavard a été parfois fragile mais a rassuré, Lucas Hernandez a été solide tout comme Lloris et la défense centrale (malgré une petite bourde d’Umtiti).

 

(Une équipe soudée malgré un match médiocre)

 

 

Le problème vient alors plutôt du lien entre les milieux de terrain et l’attaque. Autant Kanté a été absolument génial en récupérant beaucoup de ballons et en aidant ses latéraux Pavard et Hernandez, mais Pogba et Tolisso ont été fantomatiques alors qu’il étaient au coeur du jeu. Tolisso a semblé sous pression et a déjoué alors que Pogba a une nouvelle fois déçu avec un jeu qu’on ne comprend pas et des gestes techniques beaucoup trop complexes. Il faudrait qu’il simplifie son jeu. Du côté de l’attaque, Dembelé et Mpabbé ont joué tout seuls dans leur couloir, cherchant à faire la différence. Dans ce registre, Dembelé a été plutôt fantomatique tandis que Mbappé a fait quelques bonnes accélérations mais joue tête baissée sans regarder ses coéquipiers comme il le fait au Paris-Saint-Germain parfois. Griezmann sans avant-centre autour duquel il peut tourner est inutile, il ne sait pas jouer seul dans l’axe de l’attaque.

 

 

Deschamps et l’efficacité 

 

Heureusement, Deschamps a fait des changements efficaces. Il a fait entrer Giroud puis Fékir et a rééquilibré l’équipe avec un numéro 10 (Fékir) et un numéro 9 (Giroud). D’un coup, l’équipe s’est davantage retrouvée sur le terrain et a su enchainer quelques actions intéressantes. Tout cela n’était pas non plus un football exceptionnel mais la France a su faire quelques décalages et marquer ce but avec beaucoup de chance.

 

(Le pénalty d’Antoine Griezmann)

 

 

Ce qu’il faut retenir de ce match, c’est avant tout le résultat. J’avais proposé dans le Club VIP la victoire de la France avec plus de 1,5 buts dans le match côté à 1,40. C’est passé avec difficulté !

 

Pour la suite, il faudrait que l’équipe revienne à des bases plus simples, à des choses qu’elle sait faire avec pourquoi pas Fékir en numéro 10 qui créer du lien au milieu de terrain et casser les lignes ou alors utiliser Olivier Giroud comme vrai numéro 9 qui pèse sur les défenses pendant que Griezmann lui tourne autour pour se créer des espaces. Cette vieille méthode est très prévisible pour les adversaires mais elle a une certaine cohérence alors que ce qu’on a vu contre l’Australie du coup d’envoi jusqu’aux changements, c’était une bouille de football, un grand n’importe quoi. On ne s’y retrouvait pas et l’équipe n’a rien produit.

 

 

Le Résultat dans le Club et la suite pour l’équipe de France

 

Avec une propositon de pari suivante :

 

France et Over 1,5

1,40 / 1%

 

Le pari est passé avec un Retour sur Capital de 0,4% !

 

Avec ce résultat, la France devrait facilement se qualifier mais rien n’est sûr quand à la première place du groupe puisque le Danemark a gagné. J’invite à la prudence pour les prochains matches en ne pariant pas que des victoires de l’équipe de France face au Pérou et au Danemark. On verra en Huitièmes de finale face à la Croatie ou l’Argentine mais les Bleus ont peu de chance de passer les Huitièmes au vu de ce qu’ils nous ont montré.